Ostensions septennales , patrimoine Unesco

©Laurent Soulet 2016

Ostensions de 2016: les reliques de Saint Martial portées par la confrérie limousine passent sous le porche de l’aumônerie de l’ancienne abbaye Saint-Sauveur de Charroux

 

Les Ostensions septennales limousines (et marchoises)

inscrites au patrimoine immatériel de l’humanité

Les ostensions septennales limousines et marchoises consistent en de grandioses cérémonies et processions organisées tous les sept ans en vue de l’exposition et de la vénération de reliques christologiques, mariales et de saints catholiques conservées dans des églises du Limousin et de l’ancien comté de la Marche. Largement soutenues par les villes et villages locaux, les festivités attirent un grand nombre de personnes qui se rassemblent pour voir les reliquaires défiler dans les villes accompagnés de drapeaux, de bannières, de décorations et de personnages historiques costumés. Les ostensions septennales appartiennent à toute la population du Limousin et de l’ancien comté de la Marche (Sud Vienne, Charente Limousine et Creuse) et les habitants — qu’ils soient chrétiens ou non — se considèrent comme les détenteurs de la tradition. Les confréries et les comités s’engagent activement dans la transmission (à la fois orale et écrite) des connaissances, des savoir-faire et des objets en lien avec cette pratique. La préparation des ostensions par les communes commence un an à l’avance et mobilise les connaissances et savoir-faire de nombreux artisans, ecclésiastiques locaux, élus, associations caritatives et bénévoles ainsi que des chorales, des orchestres et des groupes de musique qui font revivre la mémoire des ostensions. La préparation permet également de renforcer les liens sociaux tandis que les festivités favorisent l’intégration des nouveaux et des anciens habitants et sont l’occasion de réunions familiales, les membres partis vivre ailleurs revenant pour participer aux célébrations.

©Laurent Soulet 2016

Ostensions 2016: le reliquaire christique de l’ancienne abbaye Saint-Sauveur de Charroux (trésor d’orfèvrerie médiévale) et la tour octogone, témoin monumental et emblématique de l’insigne église abbatiale disparue.

L’ancienne abbaye Saint-Sauveur de Charroux est l’un des sites ostensionnaires (le seul du département de la Vienne). Dédiée au Christ, à la bienheureuse Vierge Marie et à tous les Saints, l’abbatiale de Charroux  fut, dès sa fondation sous Charlemagne, l’un des  grands sanctuaires de pèlerinage de l’Aquitaine médiévale. Plusieurs chemins jacquaires partaient des voies de Tours et de Vézelay pour converger vers Charroux (« Sancto Karoffo »). C’est la découverte en 1856, des reliquaires (christique et marial,…) cachés dans l’un des murs de l’abbaye, qui permit à cette tradition locale médiévale des ostensions des reliques de reprendre en 1859,  sous l’impulsion de Monseigneur Pie. Les prochaines ostensions auront lieu en 2023.

 

©Laurent Soulet 2016

Ostensions de 2016: le reposoir de l’abbaye devant l’ancienne tour octogone, sous laquelle s’élevait l’autel majeur de l’église abbatiale consacré par le pape Urbain II en 1096.

Laisser un commentaire